Bannière CHAMPIONNAT STOCK-CAR CANADIEN

NOUVELLES:

LA 5E MANCHE CSCC : 200 TOURS AVEC MULTIPLES STRATÉGIES DÉRY TROIS VICTOIRES EN TROIS COURSES

Par: CSCC LMS | 2018-07-24

MONTMAGNY – Le pilote de Québec Jean-François DÉRY a réussi le tour du chapeau en remportant une troisième épreuve d’affilée en Championnat de Stock-Car Canadien (CSCC). Au fil d’arrivé, il a devancé Martin Goulet Jr de Terrebonne, Jonathan Bouvrette de Blainville, Dany Trépanier de St-Édouard de Lotbinière et Simon Roussin de Québec.



L’épreuve de 200 tours a été disputée sur le tracé de 5/8-mile de l’Autodrome Montmagny (Montmagny, QC) dans des conditions très difficiles pour les pilotes, mécanos et les autos. On a enregistré une température ambiante de 30oC, la température dans les cockpits était supérieure à 50oC.

Pour une première fois depuis 2013 (250 tours à l’époque), une épreuve longue-distance était disputée pour les pilotes de la catégorie de voitures LMS au Québec. Afin d’assurer la sécurité des équipiers et de parcourir la distance, la course a été neutralisée au 90e passage pour permettre aux voitures de regagner les puits pour le plein d’essence et une bouteille d’eau pour les pilotes. Les équipes pouvaient, à leur gré, changer 2 pneumatiques. Ce choix, amenant stratégie, a agrémenté le spectacle, certain optant pour un changement plus hâtif que d’autres et certains repoussant même les limites tard dans l’épreuve. Patrick Cliche de Lévis a remporté le prix « Spring to the pole » de Eibach Canada en partant de la position de tête. À ses côtés sur la première ligne du départ Pier-Luc Ouellette de Terrebonne. Dès la tombée du drapeau vert, Cliche a pris les commandes.

Jean-François Déry, parti 4e, n’a mis que 3 tours pour s’installer en deuxième place amenant avec lui Mathieu Kingsbury et Jonathan Bouvrette, tous deux de Blainville, et reléguant au 5e rang Ouellette. Le groupe de cinq roule à la file indienne et c’est deux par deux derrière. Tous roulent à un train d’enfer. Au 21e passage Dany Trépanier double Ouellette pour la 5e position. Au même moment, Martin Goulet Jr parvient à doubler la recrue Jean-Philippe Bergeron qui essuyait les attaques depuis le début de l’épreuve. Pris derrière, Simon Roussin, Claude Leclerc et Gaétan Gaudreault cherchaient le trou pour passer.

Cliche commence à creuser l’écart sur les autres compétiteurs. Dès le 32e passage, il commence à doubler les retardataires et ne freine pas sa cadence. Coup de théâtre. Au 69e passage, soit un tour avant la fenêtre prévue pour faire l’arrêt obligatoire pour l’essence, Michel Hamel part en tête à queue. Première neutralisation. Jonathan Bouvrette plonge dans la ligne des puits et change les pneumatiques côté droit. Aucun des autres meneurs ne le suit. Stratégie gagnante? C’est finalement au 90e passage que la neutralisation obligatoire est venue faute d’un incident sur la piste. Deux équipiers par voitures ont fait le ravitaillement en essence pour la voiture et un troisième s’est afféré à remettre une bouteille d’eau au pilote. Aucune mécanisation possible à ce moment. Une fois que toutes les équipes ont terminé le ravitaillement, le peloton a fait un premier tour avant que les puits soient ouverts pour faire des ajustements ou changements de pneus. Jonathan Bouvrette, Simon Roussin, Martin Hébert et Gaétan Gaudreault sont demeurés en piste. Pier-Luc Ouellette, Jonathan Desbiens et Vincent Vachon ont fait des vérifications et ajustements; tandis que Patrick Cliche, Jean-François Déry, Mathieu Kingsbury, Dany Trépanier, Martin Goulet Jr, Claude Leclerc et Michel Hamel ont changé des pneus.

Bouvrette et Roussin, puis Bouvrette et Déry nous ont offert un spectacle side-by-side pour la position de commande. À la mi-course, le top-5 : Bouvrette, Déry, Roussin, Kingsbury, Oulette et Goulet. Personne ne concède un centimètre sur son adversaire. Déry aura le dessus sur Bouvrette au 101 passage et le conservera jusqu’à la fin.

Il aura fallu attendre au 160e passage pour la troisième neutralisation. Cette fois c’est au tour de Simon Roussin, Pier-Luc Ouellette et Martin Hébert de changer les pneumatiques qui avaient choisi de retarder l’opération. Les jeux sont faits. Tout était en place pour un sprint final de 40 tours.

Dans le feu de l’action, d’une bataille à trois, au 166e passage, Kingsbury dérape et se fait frapper par la voiture de Martin Hébert qui n’avait pas d’endroit où aller. Soirée terminée pour ce dernier. Kingsbury visitera les puits pour mécaniser un étrier de frein avant de revenir en piste. Cliche doit céder sa 4e place pour entrer aux puits avec une crevaison juste avant la relance. Chanceux, Kingsbury sort de piste n’ayant pu compléter adéquatement la réparation. Les deux reviendront à temps.

À la relance, Déry, Bouvrette, Goulet, Trépanier et Ouellette, mais Goulet perd de précieuses positions et se retrouve 6e. Dix tours plus tard, au 176e passage, Roussin part en tête à queue à l’entrée du virage numéro 1. Quatrième neutralisation. C’est toujours Déry et Bouvrette qui mènent le bal, suivi de Trépanier, Ouellette et Goulet. 185e passage au tour de Ouellette de partir en tête à queue. Avec quinze tours à faire : Déry, Bouvrette, Goulet, Trépanier, Cliche, Roussin, Kingsbury, Leclerc et Ouellet sont tous sur le tour du meneur. Sa joue du coude. À l’arrivée c’est Déry, Bouvrette, Goulet, Trépanier, Roussin, Cliche, Kingsbury, Leclerc et Ouellet qui complètent 200 tours. Martin Goulet Jr se mérite le prix « Hard Charger » Les Constructions Alain Gaudreault avec un +7 positions de gagnées dans la course. Vincent Vachon est la meilleure recrue Attaches Montréal en terminant 10e avec 1 seul tour de retard. Martin Hébert (14e), Rémi Perreault (15e) et Jean-Phillippe Bergeron (17e) n’ont pas complété l’épreuve.

Les vainqueurs en course de qualification ont été : Jonathan Bouvrette et Dany Trépanier.

Le truchement du hasard a privilégié Jean-Philippe Bergeron pour remporter le bidon d’essence de 5 gal VP, une présentation de DL Performance et VP Racing Fuels Québec.

La prochaine et 6e manche du Championnat de stock-car Canadien, une course sur circuit urbain, dans le cadre du 49e Grand Prix de Trois-Rivières sera disputée le 11 et 12 août prochain à Trois-Rivières. Des voitures de type LMS fouleront le tracé du GP3R pour une première fois depuis 2004.

L’épreuve de 41 tours ou 100 km est rendue possible par Festidrag.tv et l’Hôtel le Concorde de Québec.

Suivez la CSCC LMS sur son nouveau site web : www.stock-car.ca, sur twitter : @cscc_lms et sur Facebook au stock-car.ca.